SÉBA LALLEMAND

Portfolio Categories : Artists.

De Séba jusqu’à l’œuvre

Dans une caverne philosophale à la lumière chancelante, existe, près de chez nous, un alchimiste solitaire entouré de pigments, d’essences, de poudres et de matières qu’il répand sur une toile étendue sur le sol d’où écloront des volcans d’hommes, à la face continentale, aux artères géographiques déversant les ruisseaux figés de l’énergie des premiers nés au milieu du jaillissement des bulles d’un monde en surgissement…

Dans ce corps à corps, Séba paie de sa personne en constituant son œuvre de sa propre constitution. Comme Yves Klein reproduisait un corps à partir du corps lui-même, un corps devenu pinceau, Séba se fait, lui aussi, palette de son œuvre en lui donnant souffle et esprit …

Le souffle se loge dans la membrane d’une bulle à qui Séba donne de sa vie jusqu’au point d’éclatement d’un moment éclair quand toutes les forces s’unissent pour cristalliser la forme qui inscrit cette apogée dans le temps. Un papier à la brillance miroitée recueille l’empreinte de cette vie première et aléatoire pour qu’à nos yeux elle ne cesse de se créer…

L’esprit plane au-dessus des bulles, comme un silence d’émotion s’instaurant à la fin d’un spectacle, et imprègne la toile en train de se faire à côté d’elles.
Autant la bulle était diaphane comme un courant d’air, autant la toile exige du corps de Séba sa présence, son battement, son ossature, son relief, son épaisseur, sa présence charnelle.
Séba se penche vers la toile, s’allonge, fait corps avec elle, il l’épouse et se disperse en elle comme si les liquides qu’il répand avec le souffle d’un sèche-cheveux composaient le liquide amniotique de sa création.
Alors, mutisme et parenté de la roche incrustent leur relief sur la toile pour lui donner à conquérir la troisième dimension de son enfantement.

Max Fullenbaum.

 

Seba Lallemand, artiste peintre, né en 1973.

Après des études à l’ÉSAD à Orléans, il intègre les murs de la Fabrica dirigé par le grand photographe Oliviero Toscani.
En 2000, il présente son premier court-métrage “Afterwords” à Venise.
En 2008, après un séjour de 6 ans en Chine et avoir notamment travaillé en tant que chef opérateur pour l’artiste chinois Ai Weiwei.
En France, il décide de se consacrer uniquement au dessin et à la peinture.
En 2015, il présente à la Triennale d’art contemporain de Vendôme une installation “Champagne” : un “bubbling” sur papier glacé de 3 m x 17 m.